Marcel Pagnol: le grand oublié de MP2018

Après MP2013, c’est au tour de MP2018 d’oublier Marcel Pagnol. En effet, aucun événement n’est prévu autour de l’écrivain pour cette année dédiée à la culture. Une situation frustrante comme l’indique son petit fils, Nicolas Pagnol.

N’est-ce pas frustrant de voir qu’aucun événement n’a été organisé autour de Marcel Pagnol dans le cadre de MP2018 ?

Bien sûr que c’est frustrant. Mais il faut savoir relativiser et se dire que même si la ville n’y pense, les marseillais eux y pensent, et c’est ça le principal. Par exemple, depuis  que nous avons créé notre boutique sur Marcel Pagnol à Marseille les gens viennent nous voir et nous remercie. Et puis vous savez je pense que le pouvoir politique ne peut pas tout faire non plus. Il faut donc une locomotive, j’estime en être une, il faut une volonté du privé. Et une fois que les politiques auront vus que ce que je fais c’est du sérieux, c’est structuré, c’est pensé, peut être me suivront-ils. Mais aujourd’hui c’est très compliqué, il n’y a presque aucune subvention qui viennent soutenir mes actions ou celles de mes partenaires, mais je ne désespère pas, ça viendra. Il faut juste leur montrer qu’ils ont tout intérêt à le faire à tout les niveaux.

C’était une petite vengeance sur MP2013

Nicolas Pagnol

Président, Marcel Pagnol Communication

Mais est-ce qu’il y a une raison particulière de cette mise à l’écart ?

Je ne pense pas que ce soit une mise à l’écart de Marcel Pagnol. Je crois surtout que Marseille à un grand défi, c’est sa réhabilitation. Premièrement de son image, et ensuite de l’urbanisme, qui sont des chantiers colossaux. La ville de Marseille a d’abord envie de se rénover et donner l’image d’une ville tournée vers l’avenir, pas vers le passé, ce qui explique le fait qu’elle s’en occupe peu. Que ce soit au niveau culturel ou urbain. Mais je pense surtout que ce n’est pas parce qu’elle ne veut pas, mais qu’elle n’y pense pas. Elle veut montrer qu’elle aussi est dynamique et jeune tout comme Lyon, Paris, Bordeaux, Lille, Rennes, etc…

Pourtant ce n’est pas la première fois que ce genre de chose se produit n’est ce pas ?

En effet il y avait eu le même cas lors de Marseille capitale de la culture en 2013. Quelque temps après cela nous avions alors décidé de créer plusieurs événements culturels et touristiques autour de la ville d’Aubagne. Et plus précisément organiser, en 2015, « Aubagne capitale Marcel Pagnol ». C’était une sorte de vengeance sur MP2013 qui n’avait absolument rien fait sur mon grand père. De même d’ailleurs pour Raimu, Fernandel, Vincent Scotto, en bref tout ces gens qui ont fait connaitre la ville de Marseille, et qui l’ont internationalisées de par leurs travaux.

Et tout ce travail a t-il porté ses fruits ?

Oui très clairement. Enormément de personnes répondent présentes chaque année pour les nombreux événements que nous organisons. Aussi bien pour les activités théâtrales, cinématographiques ou encore les conférences. De plus ils viennent des quatre coins du globe. Je sais par exemple que les Belges et Québécois apprécient énormément le travail de mon grand père. En bref, cela prouve que depuis 4 ans nous effectuons un très bon travail avec la ville d’Aubagne.

Romain Sicard, Jauffrey Ambrosino

Author: jambrosino

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *